Josaphat : un nouveau projet pour un quartier multifonctionnel qui répond aux enjeux climatiques et aux besoins en logements accessibles

Nouveau projet de PAD

Publié le 1 juillet 2021

 

Josaphat: vue sur le bioparc
Josaphat: vue sur le bioparc
© perspective.brussels / MSA-Alain Simon
Josaphat: vue d
Josaphat: vue d'ensemble
© perspective.brussels / MSA-Alain Simon
Josaphat: placette au niveau de l
Josaphat: placette au niveau de l'avenue Latinis
© perspective.brussels / MSA-Alain Simon

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a adopté ce jeudi 1er juillet 2021, en 1ère lecture, le projet de Plan d'Aménagement Directeur (PAD) « Josaphat ». Ce projet a été fondamentalement modifié et nourri par les résultats de l’enquête publique, des avis d’instances mais aussi des réflexions et propositions alternatives citoyennes. Une nouvelle enquête publique ainsi que la consultation simultanée des instances régionales, dont la Commission Régionale de Développement (CRD), sont prévues en septembre 2021.

perspective.brussels avait donc été chargé de travailler à une modification substantielle du projet de PAD, notamment en termes de densité, de mobilité et de préservation de la biodiversité.

Les principales modifications apportées par le projet de PAD Josaphat 2021 sont les suivantes :

  • En termes de préservation de la biodiversité : le milieu de la friche ouverte, facteur essentiel de la biodiversité actuelle, est conservé sur 1,28 ha via la création d’un nouveau parc (« biopark » ou parc naturel) exclusivement dédié à la biodiversité et dont le futur gestionnaire sera Bruxelles Environnement. Ce nouveau parc public s’ajoute aux Wadiparks (qui permettent une plus grande infiltration de l’eau de pluie et un milieu spécifique pour certaines plantes), au Spoorpark (le long des voies de chemin de fer) et aux talus déjà existants (qui sont maintenus dans le nouveau projet). Ceci permettra, au total, de disposer d’un parc d’un seul tenant d’une superficie de 5,05 ha.
  • En termes d’espaces verts : la qualité du paysage constitue une préoccupation majeure de la Région autour de laquelle s’articule le nouveau projet. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les espaces verts ont été sensiblement augmentés puisqu’ils occupent désormais 40% de la superficie du projet de PAD (soit près de 13,5 ha).
  • En termes de densité : l’urbanisation du site a été revue en fonction de l’augmentation de la place réservée à la nature : deux noyaux habités localisés au nord et au sud-ouest du site réunissent l’ensemble des logements, avec une baisse conséquente de la surface brute hors sol de 17%, à l’échelle du PAD, et de 19% pour la seule fonction logement. Concrètement, cela se traduit par la suppression de près de 400 logements (1.200 logements contre 1.600 logements précédemment). 323 logements sociaux et 215 logements moyens sont notamment prévus.
  • En termes d’équipements publics : le projet de PAD permet l’implantation d’un tout nouvel équipement scolaire et sportif intégré qui sera développé par la Commune de Schaerbeek. Ce complexe mutualisera la salle de sport entre l’école primaire et l’école secondaire qui seront installées sur le site de part et d’autre du chemin de fer et réunies par une passerelle publique.
  • En termes de mobilité : la baisse de la mobilité et la reconfiguration de l’espace en deux noyaux habités au nord et au sud du site permet d’assurer une bien meilleure mobilité dans et autour du site. Par ce projet amendé, le Gouvernement réitère donc son ambition de réduire au maximum l’impact de la voiture et du stationnement privé sur le site avec l’objectif de progressivement atteindre un quartier sans voiture.
  • En termes de Rapport sur les incidences environnementales (RIE) : celui-ci a été largement complété et actualisé afin de déterminer précisément l’impact environnemental des modifications décidées par le Gouvernement. À cet égard, de nombreux compléments d’analyses ont été apportés et ce, dans tous les domaines environnementaux.
  • En termes de dialogue compétitif : le Gouvernement renouvelle sa volonté de préserver et de poursuivre la procédure de dialogue compétitif chapeautée par la SAU et qui est actuellement en cours.

En savoir plus